Globules et conséquences

Petite histoire d’une leucémie
Catherine Pioli
Catherine Pioli
Vents d’Ouest
2018
Album  cartonné de 152 pages au format 20×26 cm

Catherine Pioli est illustratrice, elle passe une enfance heureuse en Corse avec sa soeur jumelle et son petit frère, arrive à 32 ans sans jamais le moindre souci de santé, sans fracture malgré les “400 coups”.
En 2014, elle se plaint de sciatiques récidivantes, puis des douleurs à l’épaule prennent le relais.
Détours chez l’ostéopathe, le radiologue, le médecin avant une hospitalisation en fin d’année pour un bilan approfondi.
L’origine de ses douleurs est démasquée: leucémie. Abasourdie, Catherine ne sait comment l’annoncer à ses proches ne voulant pas les inquiéter, et découvre qu’être parent c’est s’inquiéter pour ses enfants à tous les âges de la vie. Pose d’un cathéter, admission en secteur stérile dans le service d’hématologie, tout s’enchaine en quelques heures.
C’est aussi la première fois qu’elle voit son compagnon pleurer et mesure alors la gravité de sa maladie.
Ponction de moelle, de liquide céphalo-rachidien affinent le diagnostic et déterminent le traitement.
Les premières semaines de 2015 passent vite rythmées par les examens et par les séances de chimiothérapie avec leurs lots d’effets indésirables (vomissements, perte d’appétit et de poids, perte des cheveux…).
L’absence d’activités laisse libre court à toutes les ruminations, interrogations et angoisses.
Enfin, sa moelle osseuse après l’aplasie par chimiothérapie redémarre, Catherine peut  rentrer chez elle. Mais elle devra revenir faire des chimiothérapies toutes les 3 semaines en attendant une greffe osseuse prévue pour juin.
C’est le choc de l’extérieur, le sentiment d’insécurité totale, livrée à elle-même avec sa fatigue extrême.
Les rituels ne sont pas moins nombreux à domicile: médicaments, prises de sang…
Autre souci de la greffe à venir, Catherine découvre qu’elle deviendra stérile suite à la dernière chimiothérapie. Il faut donc prélever un de ses ovaires pour le congeler.
Après la troisième séance de chimiothérapie, mauvaise nouvelle, Catherine ne produit pas assez de globules et plaquettes, retour à l’hôpital en attendant que les taux remontent.
En juin 2015,  c’est la greffe de moelle, le donneur compatible étant son petit frère.
Malheureusement, le succès et la guérison ne seront pas au rendez-vous.
Après 2 années de rémissions qui lui laisseront le temps de dessiner son histoire, mais aussi de récidives, Catherine s’éteint le 31 juillet 2017.

Un album plein d’émotions, d’explications claires et intelligentes, de sourires, de tristesse.
Un très joli graphisme, beaucoup de talent. Un livre posthume bouleversant.
.

Globules et conséquences
Copyright Pioli/Vents d’Ouest