La parenthèse

Elodie Durand
Elodie Durand
Delcourt
2010
Album broché de 222 pages au format 16,5×23.

Ce livre est une autobiographie dessinée par l’auteur relatant les années où victime de crises d’épilepsies, elle perdit peu à peu sa mémoire au ryhtme de celles-ci.
Il faudra des années pour trouver la cause de son mal (un astrocytome), des années de souffrance, d’examens médicaux, d’incompréhension, de peur, de relations difficiles avec ses proches.
De maladie, son épilepsie si particulière devint handicap, la mettant au ban d’une société non adaptée aux personnes handicapées.

Elodie Durand s’est mise à dessiner pour combler ses angoisses face au vide, le passé s’effaçait et elle ne pouvait imaginer l’avenir.

Les premières pertes de mémoire, dues à des crises d’épilepsie appelées “absences” débutent vers ses 20 ans. Très fréquentes, elles génèrent des angoisses terribles lorsqu’elle se retrouve à un endroit inconnu, ou lorsqu’elle ne se souvient plus pourquoi untel est à ses côtés.
Puis de quelques minutes, ce sont des journées entières qui ont été rayées ainsi de sa mémoire.
S’enchainent les premières visites chez un neurologue, les ordonnances, la perte de travail, les examens et le diagnostic grâce à une biopsie.

La présence de sa famille fut primordiale pendant ses années où chaque crise gommait sa mémoire et ses repères temporels. Les mois qui suivront le traitement par gammathérapie seront tout aussi difficiles avant la guérison et le retour à une vie normale.

Malgré un dessin qui pourrait sembler simpliste, sans application, l’auteur raconte une histoire captivante, touchante et fort instructive (même pour un médecin).

Second au Prix 2011 de “Les BDs qui font la différence”
.

laparenthese2
Copyright Durand/Delcourt Copyright Durand/Delcourt