Le captivé

scenarioChristophe Dabitch
dessinChristian Durieux
editeurFuturopolis
annee2014
notesAlbum cartonné de 120 pages au format 20×27

Voici l’histoire vraie d’Albert Dadas né en 1860 est qui reste un mystère de la psychiatrie de l’époque alors naissante.
Dès son enfance, suite probablement à une chute d’un arbre, Albert est victime d’absences au cours desquelles il se met à voyager d’abord dans les proches villages puis à l’âge adulte au travers de toute l’Europe!
A 26 ans, Albert entre de lui-même en service de psychiatrie car ses “fugues” involontaires, irrépressibles perturbent sa vie professionnelle comme familiale. Il peut rester des semaines des mois, ailleurs, endossant une autre personnalité.
C’est à cette époque qu’il suscite l’intérêt de Philippe Tissié qui cherche un sujet de thèse.
Ces départs inopinés sont inconscients, c’est souvent plusieurs semaines après qu’il semble reprendre totalement ses esprits, mais souvent faute d’argent, ou vu son état d’obnubilation, il se retrouve enfermé, hospitalisé, perdu dans un pays étranger ou a honte de revenir au pays.
Le médecin utilise l’hypnose est découvre qu’Albert a passé des mois en Sibérie, emprisonné puis forcé de marcher des semaines dans la neige avant de regagner Constantinople.
Au travers de ses souvenirs sous hypnose, nous parcourons l’Europe avec Albert.
Chaque départ semble déclenché par le simple fait d’évoquer une ville, un pays devant lui! Albert devient ainsi captif de ses idées fixes d’évasion.
Philippe Tissié présentera sa thèse sur Albert devant ses pairs. Puis il pratiquera régulièrement l’hypnose sur lui avec des résultats prometteurs.
La vie d’Albert se stabilisera, il se mariera et aura une fille, mais reprendra ses irrésistibles voyages une fois son épouse décédée. Il mourra seul en 1907 à 47 ans non sans avoir eu une renommée européenne dans les milieux psychiatriques pour ce cas étrange de fugue pathologique.
.

Le captivé
Copyright Durieux/Futuropolis