Le port de la lune

Tome 1: Rue Abbé de l’épée
Corbeyran, Gourdon
Horne
Vents d’Ouest
2011
Album cartonné de 58 pages au format 24×32.

L’album débute par quelques pages où l’on découvre un homme reprenant conscience et réalisant peu à peu qu’il est enfermé, les quelques pages finales, toutes aussi intrigantes montrent une femme dans la même scène.
Entre les deux, une histoire qui met en scène Maya Lipman, inspectrice de police et malentendante. Les prothèses auditives lui permettent toutefois d’entendre et la lecture labiale facilite la communication avec ses collègues de commissariat situé rue de l’Abbé de l’épée, référence à une figure historique bordelaise qui a défendu la cause des sourds fin du XVIIIe siècle.

Maya est chargée de travailler sur une lettre anonyme qui fait référence à un certain “Prince de la nuit”. Parallèlement ses collègues enquêtent sur un trafic de jeunes filles et un trafic de drogue. Etrangement toutes leurs recherches les mènent vers le même immeuble.

Si j’ai retenu cet album sur mon site c’est que Maya nous fait découvrir les difficultés de son quotidien en tant que sourde: le brouhaha des réunions, de la rue, des boites de nuit, l’utilisation obligatoire des SMS pour communiquer avec ses collègues. Ne pas entendre ce qui peut surgir derrière elle peut être particulièrement dangereux dans son métier.

Toutefois cette sensibilisation du lecteur à la surdité sera-t-elle encore présente dans le prochain album…?
.

leportdelalune
Copyright Horne/Vents d’Ouest

Tome 2: Le miroir d’eau
Corbeyran, Gourdon
Horne
Vents d’Ouest
2013
Album cartonné de 48 pages au format 24×32.

L’album débute par la découverte d’une femme enfermée dans une tombe en béton sur un chantier mais toujours vivante. Alors que les différentes enquêtes qui mènent toutes au même immeuble laissent perplexes les policiers, la vérité va petit à petit apparaitre, surprenante, inattendue et amener le lecteur bien loin de ce qu’il avait pu imaginer.

Malheureusement dans ce second volume, le handicap de Maya est succinctement évoqué au détours de quelques vignettes et s’il est fait référence sur la page de garde à l’Institut des Jeunes Filles Sourdes de Bordeaux, il est dommage qu’en conclusion de leur album les auteurs n’y aient pas ajouté quelques pages de texte historique sur cette institution et la place qu’elle a pu occuper dans la socialisation des sourds dans la société.
.

leportdelalune2
Copyright Horne/Vents d’Ouest