Vers la sortie

Joyce Farmer
Joyce Farmer
Actes Sud
2011
Album broché de 208 pages au format 18,5×25,5

Un livre dense où l’auteur nous fait partager les dernières années de vie de son père et de sa belle-mère.
Lars et Rachel profitent pleinement de leur retraite lorsque nous découvrons leur quotidien d’octogénaires dans le sud de Los Angeles: les visites de leur fille Laura, les sautes d’humeur de leur chat Ching, les difficultés à faire le ménage, les migraines de Rachel, le mal de dos et l’hypoacousie de Lars, la collection de poupées de Rachel qu’elle néglige depuis bien longtemps alors que Lars s’occupe toujours de sa collection de timbres.

Dans ce quotidien, leur fille Laura est de plus en plus fréquemment amenée à intervenir dans leur vie, faire des aménagements dans leur maison, faire du ménage car ils refusent les aides à domiciles, “pas étrangers dans leurs maison”. Malgré les soucis de santé qui s’accumulent, chacun refuse de consulter un médecin.
Un jour Rachel chute dans sa baignoire, ce qui marque le début du déclin.
Les interventions de Laura deviennent de plus en plus fréquentes, elle doit faire maintenant une toilette par semaine à Rachel qui a de plus en plus de mal à se déplacer malgré sa canne. Puis vient le déambulateur, la chaise percée, les erreurs dans la prise des médicaments.
La perte de la vue suite à un glaucome négligé oblige Rachel à se faire hospitaliser, mais elle refuse une entrée en maison de retraite bien que Laura s’épuise comme aidante principale (ménage, courses, repas, toilette de Rachel…).
Rachel revient au domicile, confinée maintenant au sofa du salon, elle devient totalement dépendante de son mari et de sa belle-fille.
Les mois passent, nécessité de la nourrir, de la laver, de gérer son incontinence, Laura s’épuise plus encore tout comme Lars qui ne supporte plus ses exigences, d’autant qu’après les capacités physiques, se sont maintenant les capacités intellectuelles qui partent en lambeaux. Hallucinations, agressivité.
Enfin Laura et son père se décident à faire entrer Rachel en maison de retraite, mais à peine arrivée, elle chute de son lit par négligence et se casse le bassin. En quelques semaines Rachel s’éteint non sans souffrances.
Lars se retrouve seul et malgré toutes les attentions de sa fille, il n’a plus envie de se battre, son heure est venue d’autant qu’un cancer des poumons étend son emprise. Laura s’installe à demeure chez son père pour l’accompagner les dernières semaines de sa vie.

Joyce Farmer nous livre une oeuvre majeure sur la vieillesse et la dépendance.
Les retours dans le passé sont particulièrement réussis notamment les souvenirs de Lars tout comme les épisodes concomitants et historiques (émeutes à Los Angeles en 1992, mort de Nixon…).
Cet album aborde les nombreux sentiments et moments que traversent les aidants lorsqu’ils s’occupent d’un proche dépendant: la culpabilité, le sentiment d’impuissance, le renoncement, l’inversion du rôle parents-enfant, la maltraitance.
Mais aussi la colère face à la négligence, le manque de communication, voire incompétence parfois des soignants.
Ce livre parle de la mort, mais en nous décrivant la vie, ses moments de bonheur, ses instants de partage.

A signaler une nouvelle édition chez Delcourt en 2016 avec un autre titre et une couverture différente. Le contenu est pourtant identique.
.

Vers la sortie Sorties de secours
Copyright Joyce Farmer/Actes Sud Copyright Joyce Farmer/Delcourt