L’esprit à la dérive

Samuel Figuière
Samuel Figuière
Warum
2015
Album broché de 112 pages au format 18,5×24

L’auteur, comme beaucoup vouait étant enfant, une admiration sans borne pour son père René, puis il le rejeta une fois adolescent et enfin, arrivé à l’âge adulte, entretint une relation tendre mais espacée.
Son père peignait des toiles en plus d’être peintre en bâtiment, il exposait sans toutefois atteindre la reconnaissance espérée. Mais il transmit  le don du dessin à Samuel.
Une fois retraité son père se consacra à la peinture. Les années passèrent parsemées de quelques visites annuelles de Samuel.
Un jour, son père se mit à trembler, puis à présenter des trous de mémoire et des sautes d’humeur. Puis se sont des dialogues incohérents, des hallucinations auditives. Devenu dangereux au volant, Samuel avait débranché la batterie. Quand il la fit embarquer par un garagiste au prétexte qu’elle était en panne, son père entra dans une colère noire.
Il cessa de peindre, d’écouter de la musique, de lire, puis de parler. Ces longs silences étaient entrecoupés de souvenirs de la guerre d’Algérie.
Pendant que le propre fils de Samuel grandissait et apprenait, son père lui régressait et perdait en autonomie.
Un album qui traduit l’amour d’un fils pour son père atteint d’une démence type leucoaraiose essentiellement provoquée par des lésions vasculaires du cerveau.
.

L'esprit à la dérive
Copyright Figuière/Warum