Une histoire de cancer qui finit bien

India Desjardins
Marianne Ferrer
La Pastèque
2017
Album cartonné de 90 pages au format 21×28,5 cm

Une adolescente se rend à l’hôpital, cela fait cinq ans qu’elle y vient depuis qu’on lui a découvert une leucémie. Aujourd’hui soit on lui annonce qu’elle vivra, soit qu’elle mourra.
Dans les couloirs, elle se souvient des odeurs, des séjours, de la difficulté à affronter le regard des autres comme si tu étais déjà morte. Elle ne supporte plus la pitié, les paroles encourageantes des proches.
Maxine qui a souvent partagé sa chambre est bien morte elle, et ce n’est pas faute de combativité.
Elle a accepté qu’elle pouvait mourir et que ce ne serait pas de sa faute. Ce fut plus dur pour sa mère.
Et son père se sentant obligé de blaguer en toutes circonstances. Combien de fois avait-elle été agacée avant de comprendre que c’était sa carapace à lui?
Et cette culpabilité envers sa soeur qu’elle ressent, ayant l’impression d’avoir capté toutes les attentions, tout l’amour de ses proches durant ces années.

Ses parents sont avec elle, attendant la réponse. Elle pense à Victor , son petit ami depuis deux ans. Si elle doit mourir, au moins elle aura connu l’amour.
C’est la peur au ventre qu’elle entre dans le cabinet du médecin.
Elle a quinze ans et apprend qu’elle va enfin vivre.

Cet album n’est pas réellement une bande dessinée, mais plus un album illustré, mais les dessins peine page avec de très courts textes, foisonnant de poésie, d’émotions, son importance me poussent à l’intégrer ici.
Une histoire puissante qui ne laisse pas indifférent, parfaitement écrite.
.

Une histoire de cancer qui finit bien
Copyright Ferrer/La Pastèque