K’Noé

La société K’Noé est une maison d’édition spécialisée dans la communication et dans le domaine médical. Elle édite des outils originaux pour aider les malades et leur entourage à mieux comprendre leur maladie.
K’Noé édite des bandes dessinées et des albums illustrés abordant des sujets rarement abordés auparavant comme la bronchite chronique obstructive, l’arthrite juvénile idiopathique ou encore le myélome multiple.
K’Noé propose aussi des jeux sur la nutrition ou l’hémophilie ainsi que des films pour mieux saisir les techniques et traitements mis en œuvre dans certaines maladies.
Le point commun à ces ouvrages est certainement la qualité tant au niveau des textes que des dessins.
Pour illustrer ces ouvrages, cet éditeur sait s’entourer de dessinateurs de talent à l’image de Jérôme Cloup, pharmacien qui est passé du côté lumineux de la force phylactérienne.
Les partenariats avec les associations de patients ou les Laboratoires Pharmaceutiques permettent une diffusion large des divers ouvrages.

Livres déjà parus chez K’Noé

 Cible  Titre  Sujet
Enfants Anatole l’a dit Le cancer
2 amis pour toujours! La sclérose en plaques
La plus belle des victoires La dépression
Le rêve de Lucas L’hépatite C
Papy branché La boncho-pneumopathie chronique obstructive
Juniors A la pointe de l’épée La phénylcétonurie
Le film de sa vie La sclérose latérale amyotrophique
Maraboshi, entre rêve et réalité Le déficit en hormone de croissance
Se jeter  l’eau, c’est pas la mer à boire L’arthrite chronique juvénile
Adultes Complot gourmand L’insuffisance rénale
Enquête inquiète La spondylarthrite ankylosante
Good morning Léo La mucoviscidose
Histoire de cœur L’hypertension artérielle
La cousinade Le myélome multiple
La crise L’épilepsie
Le dire…à la mer L’herpès
Le goût de la vie La dépression
Le match de leur vie L’hépatite C
Le raid des mamans Le diabète de type 2
L’imprévue La polyarthrite rhumatoïde
Une vie moins ordinaire L’hémophilie

Katrine Noé fondatrice de cette maison d’édition et Jérôme Cloup ont eu la gentillesse de répondre à quelques une de mes questions.

Interview épistolaire réalisée en septembre 2008

Q1: Pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours professionnel avant K’Noé? Comment devient-on responsable d’une maison d’édition?
Katrine Noé: J’ai passé 15 ans dans l’industrie pharmaceutique et 7 dans la presse médicale. J’ai occupé différentes fonctions commerciales et marketing ainsi qu’un poste de direction générale. La création de k’Noé n’est pas le résultat d’une vocation à être chef d’entreprise mais un moyen de réaliser une collection destinée aux patients. J’étais seule à croire (en dehors de mon mari qui est médecin) à son intérêt et à sa viabilité.

Q2: Qu’est-ce qui vous a poussé vers ce créneau du livre médical?
Katrine Noé: Mon expérience de la communication médicale a donné la légitimité à ce projet d’entreprise mais l’origine était le constat que l’information des patients était dominée par la technique et dépourvue d’empathie. Comme souvent la source se trouve dans sa propre histoire.

Q3: K’Noé est une petite structure je crois, pouvez-vous nous en dire plus?
Katrine Noé: 12 salariés partagent mon quotidien. C’est une équipe très pluridisciplinaire.

Q4: Combien de temps prend la naissance d’un livre entre la première idée et le moment où on le tient enfin dans ses mains?
Katrine Noé: Difficile d’être précis sur ce point, mais un minimum de 3 mois est généralement nécessaire. Il arrive qu’il faille une ou deux années pour des projets plus complexes.

Q5: Qu’est-ce qui est à l’origine d’un album illustré, d’une bande dessinée?
Katrine Noé: Cela peut être une rencontre avec un malade, un expert médical ou encore une commande d’une association de patients ou d’un Laboratoire Pharmaceutique.

Q6: Avez-vous des idées de thème et contactez-vous les personnes ou associations susceptibles d’être intéressées ou ce sont plutôt ces dernières qui vous passent commande d’un sujet précis?
Katrine Noé: Nous avons beaucoup de thèmes qui nous tiennent à cœur mais hélas pas de sponsors pour nous aider à les financer.

Q7: Travaillez-vous avec des dessinateurs réguliers ou faites-vous appel à des dessinateurs au coup par coup?
Katrine Noé: Jérôme Cloup est notre dessinateur vedette. Il fait partie de K’Noé puisqu’il est associé à notre maison d’édition: Un K’Noé dans les Cloups. Il a la particularité d’être pharmacien, de n’avoir que 2 mains et un style bien à lui. Aussi travaillons-nous avec d’autres dessinateurs.

Q8: Quel est le tirage habituel de vos ouvrages? Vos livres sont-ils vendus à des particuliers ou uniquement disponibles auprès d’associations ou Laboratoires Pharmaceutiques?
Katrine Noé: En général, entre 5000 et 10000 exemplaires, notre tirage le plus important a été de 90 000 exemplaires. La majorité est distribuée par nos partenaires (associations, Laboratoires…).

Q9: Trouvez-vous que la période actuelle est plus propice à ce type de productions et répond à un besoin de connaissances des malades ou de leurs familles, à la médiatisation des problèmes de santé?
Katrine Noé: Absolument! Je pense toutefois qu’il reste beaucoup à faire. A ce sujet, j’en profite pour aborder notre façon de travailler. Chaque projet est encadré par un expert médical de la spécialité, les patients sont impliqués (groupe de paroles, réactions sur les textes, choix de l’illustrateur…), pour les enfants, nous associons une psychologue à notre réflexion.

Q10: Parlez-nous de votre dernière production “L’asthme en BD”, c’est un projet ambitieux, comment est née cette idée? Quel en sera le rythme?
Katrine Noé: Jérôme Cloup en a la paternité pleine et entière.
Jérôme Cloup: L’idée m’est venue lors de mon internat. Je voulais faire des BD pour expliquer les maladies aux enfants. Je cherchais une maladie concernant beaucoup de monde mais pas trop “grave”. C’est au cours d’un travail (Unité de Valeur) sur cette maladie, que le projet s’est mis en place. Ensuite, le plus dur a été de trouver un médecin motivé pour m’accompagner sur ce projet, il me fallait une vraie correction médicale pour éviter de faire fausse route et/ou de développer des axes de la maladie inintéressants.
Soyons honnêtes, il y a eu beaucoup de rencontres très décevantes. En 2006, j’ai rencontré le docteur Llerena, qui m’a été recommandé par Katrine (ce qui démontre l’intérêt du travail en équipe) et qui a été tout de suite emballé par le projet.
J’ai donc écrit un brouillon des 5 tomes (tous les tomes se suivent et sont imbriqués, il était donc important d’avoir une vision globale de l’ensemble avant de se mettre à dessiner).
Le Tome 1 a été commencé en décembre 2007. Il faut un peu près un an pour faire un album.
Le Tome 2 sera prêt (…normalement) pour le festival d’Angoulême début 2009, où nous serons présents.
Le Tome 3 devrait sortir en janvier 2010.
Et si tout se passe bien, il faudra attendre 2 ans pour voir le tome 4, car j’aimerais réaliser dans la foulée les crayonnés des tomes 4 et 5, pour être sûr, que l’histoire soit cohérente.

Q11: Quelle est la réalisation dont vous êtes le plus fier au sein de K’Noé?
Katrine Noé: “Anatole l’a dit”. Nous avons été les premiers à vouloir expliquer la maladie d’un parent à un petit enfant! Aujourd’hui beaucoup d’autres album traitant le même sujet et de la même manière sont proposés. C’est la rançon du succès!

Q12: Pouvez-vous nous dévoiler quelques projets à venir?
Katrine Noé: Bien sûr! Parmi eux, une très jolie histoire écrite par la maman d’un petit garçon atteint de mucoviscidose, une autre (très jolie) pour les hommes atteints d’insuffisance érectile ainsi qu’un film pour expliquer la greffe de moelle au receveur et au donneur.

Q13: Quelle est la dernière BD que vous avez lue?
Katrine Noé: Celle de Jérôme!
Jérôme Cloup: Je viens de tomber sur des BD de Larcenet, vraie découverte, humour terrible! Et sinon, je suis allé dimanche dernier à l’exposition Kiraz, ce n’est pas vraiment de la BD, quoi que …mais quel talent!

Mille mercis à Katrine Noé et à Jérôme Cloup pour leur gentillesse et leur patience à répondre à mes diverses sollicitations.